Le voyage de Monsieur Orsenna

Publié le 09/01/2017

Erik Orsenna n'est pas un militant échevelé, prêt à s'emparer de toutes les bonnes causes et à les défendre toutes avec la même farouche énergie, rendant suspect par là ce pourfendeur engagement.

Ce n'est pas un journaliste ni un reporter ni cette sorte de baroudeur invétéré arpentant sans relâche les contrées les plus inhospitalières.

Ce n'est pas un voyageur sans bagages; de la philosophie à l'économie et la finance, de la recherche à la chose politique, il a parcouru bien des univers.

Ce n'est pas un homme au parler froid ou sentencieux tel qu'on aurait pu s'attendre à le trouver chez ce Docteur en économie. Bien au contraire, il manie la langue avec souplesse et délectation, et conserve avec son sujet la distance nécessaire pour que ce qui aurait pu être un austère traité d'économie se lise comme un roman. Erik Orsenna est écrivain; qui plus est, Académicien.

Et cet économiste-écrivain - pour ne citer que ces qualificatifs, par ailleurs nombreux -  s'est intéressé au coton, à sa production comme à sa transformation. Il a mené une longue enquête, persuadé, dit-il, "qu'en suivant les chemins du coton .../...je comprendrais mieux ma planète."

Cette enquête l'a mené au Mali, en Chine, au Texas, au Brésil, en Ouzbékistan comme en Egypte et même ...en France. Et le fruit de ce périple n'est pas le rapport ennuyeux de l'économiste mais bien le récit coloré et vivant de l'écrivain parti à la découverte des terres cotonnières.

Il nous raconte les hommes et brosse les paysages dans l'univers du coton, ou plutôt dans les univers si différents de la production du coton. En même temps, et sans qu'il y paraisse, il dresse des constats, ceux de l'économiste rompu à la finance internationale, aux problématiques des matières premières et de l'économie du développement.

Et ces constats sont d'autant plus forts qu'ils ont figure humaine.

Voyage aux pays du coton  Petit précis de mondialisation Fayard 2006

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.